VISITE DE M. MAKHTAR DIOP VICE-PRÉSIDENT DE LA BANQUE MONDIALE RÉGION AFRIQUE EN CENTRAFRIQUE

Sur invitation du Président Touadera, le Vice-Président de la Banque Mondiale pour l’Afrique, M. Makhtar Diop a eu un séjour de travail du 11 mars au 12 mars. ‘’Cette visite " intervient à un moment crucial pour la Centrafrique qui cherche à consolider la paix et à reconstruire sa nation. La Banque Mondiale, premier partenaire au développement de la République Centrafricaine, est à pied d’œuvre pour concrétiser les engagements qu’elle a pris lors de la conférence internationale des bailleurs de fonds de Bruxelles’’ a déclaré M. Jean Christophe Carret, Représentant résident de la Banque Mondiale en RCA. Le Vice-Président de la Banque mondiale a été reçu dans la matinée du 11 mars 2017 au palais de la Renaissance par le Président de la République. Les deux hautes personnalités ont commencé par faire un tour d’horizon de l’actualité socio-économique de la sous-région avant d’aborder les questions relatives au financement du développement en RCA.

Lire la suite

Le Vice -Président Maktar Diop a ensuite été élevé au grade de Commandeur dans l’ordre de la reconnaissance centrafricaine par le Président Touadera pour témoigner la gratitude du peuple centrafricain envers tous les efforts que la Banque Mondiale ne cesse de déployer pour le relèvement socio-économique de la RCA. Ouvrant le bal de la conférence de presse organisée à cet effet, le Président de la République a remercié la Banque Mondiale pour avoir soutenu son pays la RCA durant la période de transition jusqu’au retour à l’ordre constitutionnel. "La Banque Mondiale est toujours présente aux côtés de la RCA. Elle intervient dans plusieurs projets d’investissements notamment dans le domaine de l’énergie, des infrastructures routières" a tempéré le Président centrafricain. Intervenant à son tour, M. Makhtar Diop a rappelé que la Banque Mondiale a soutenu la transition qui a abouti au retour à l’ordre constitutionnel de la RCA. Elle continue ainsi d’accompagner le gouvernement centrafricain dans ses actions afin de l’aider à aller vers une stabilité économique. La Banque Mondiale soutient la RCA dans plusieurs domaines: le secteur énergétique, les infrastructures routières et l’appui budgétaire. C'est dans cet ordre d’idée que cette institution s'est engagée à Bruxelles à financer le relèvement de ce pays à hauteur de 500 Millions de dollars. Maktar Diop a pris en compte les préoccupations du Président Touadera au sujet de l'augmentation des ressources financières pour la réalisation du processus du DDRR. Le Vice-Président de la Banque Mondiale a affirmé que son institution était disposée à soutenir la RCA pour le financement de ce processus. Enfin, M. Makhtar Diop a déclaré qu’une autre raison de sa visite en Centrafrique consistait à faire face aux élus de la nation afin d’écouter leurs préoccupations et de recueillir leurs avis sur les actions que mène la Banque Mondiale En RCA. ‘’ Car, la volonté de la nouvelle République est d’établir une parfaite relation entre les institutions afin que l’exécutif, le judiciaire et le législatif puissent jouer les rôles qui leurs sont assignés. La Banque Mondiale compte soutenir la RCA dans ce sens’’ a martelé M. Makhtar Diop. ‘’Aujourd’hui, c’est un message d’espoir, un message de confiance que je voudrais donner, un message de notre institution qui pense qu’on peut apporter la paix dans ce pays qui est encore fragile. Parlant de la Centrafrique, les questions qui se posent sont importantes pour les populations centrafricaines. Si elles sont résolues, elles permettront également au niveau de l’Afrique de stabiliser les foyers de violences qui ne permettent pas à ce continent de développer son potentiel’’ a-t-il conclu. Pour sa première visite à Bambari, Chef-lieu de la Ouaka qui vient d’être libérée des groupes armés, le Président Touadera était accompagné du Vice-président de la Banque Mondiale, M. Makhtar Diop et de plusieurs membres du gouvernement. Le Président Touadera voulait non seulement témoigner sa reconnaissance à la population de la OUAKA pour la confiance qu’elle lui a faite lors de la dernière élection présidentielle, mais il voulait surtout présenter un vaste programme de projets que le gouvernement a conclu avec la Banque mondiale « Je vous suis particulièrement reconnaissant.Je suis venu, surtout, pour m’enquérir de vos conditions d’existence et de vous parler de l’avenir et de votre sécurité, car c’est de cela qu’il s’agit En plus des projets de réhabilitation des infrastructures économiques notamment la relance des cultures du coton et du café, ce vaste programme concerne également : « la réhabilitation et/ou la construction des bâtiments administratifs, la dotation des services déconcentrés de l’Etat en kits administratifs, et le renforcement des capacités du personnel des services déconcentrés de l’État des dites localités pour un cout global de 5 625 410 euros soit 3 690 027 067 FCFA » a déclaré le Président Touadera à Bambari. Le gouvernement a apuré les dettes des cotonculteurs de la Ouaka qui s’élevaient à 16 millions de Fcfa et a installé un bataillon de la gendarmerie pour la sécurisation de la ville de Bambari et ses environs.

img

Articles Similaires

Chargement...