LE PRÉSIDENT TOUADERA A ÉTÉ REÇU EN AUDIENCE PAR LE PRÉSIDENT FRANÇAIS FRANÇOIS HOLLANDE

PARIS LE 20 MARS 2017

Le Président de la République Son Excellence Professeur Faustin Archange Touadera a été reçu en audience en fin de matinée au palais de l’Élysée par son homologue français, S.E.M. François Hollande. Les deux hommes d’État ont fait le tour d’horizon de l’actualité mondiale avant d’échanger sur la situation politico-sécuritaire et socio-économique de la République centrafricaine. Ensuite le Président Hollande qui a affirmé que la France était aux côtés de la RCA a fait plusieurs annonces pour aider les autorités centrafricaines à poursuivre le redressement de ce pays meurtri par plusieurs décennies de crises militaro-politique. Dans la perspective du déploiement des forces de défense centrafricaine en appui avec la MINUSCA, la France plaide pour l’accélération du rythme de la formation dispensée par l’EUTM comme le le souhaite le Président centrafricain. Elle est également disposée à fournir aux éléments des FACA recyclés un appui dans le domaine de la logistique. Pour aider les autorités centrafricaines à rétablir l’autorité de L’État, le Président français a déclaré que la France allait travailler ensemble avec le gouvernement centrafricain sur la sécurisation de la ville de Bambari. Sur le plan économique, la France va mobiliser les donateurs pour une mise à disposition rapide des fonds promis à la RCA lors de la Conférence des Bailleurs de Fonds de Bruxelles. L’Agence Française de Développement va doubler ses appuis en terme de projet d’urgences pour la construction des infrastructures sociales de base dans la ville de Bambari. Sur le plan diplomatique, la France suit de près l’initiative de l’Union africaine sur la recherche de la paix et le retour de la cohésion sociale en Centrafrique et soutient le processus politique piloté par l’Angola. Enfin, la France s’aligne derrière les autorités centrafricaines qui prônent le respect des principes démocratiques, le respect de la constitution et la lutte contre l’impunité. Le Président français était assisté de Messieurs Jean Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères, de l’Amiral Bernard Rogel, chef d’État-major particulier et de Rémi Maréchaux, directeur d’Afrique et de l’Océan Indien la Présidence française. Le Chef d’État centrafricain était accompagné de M. Firmin Ngrebada ministre d’État directeur de cabinet présidentiel et de Michel Gbézéra Bria, Ambassadeur de la RCA en France.

Chargement...