ALLOCUTION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA A L’OCCASION DE LA CÉRÉMONIE OFFICIELLE DE LANCEMENT DES TRAVAUX DE LA QUATRIÈME PHASE DU PROJET LONDO

OBO, 27 MARS 2017

• Madame et Messieurs les Membres du Gouvernement ; • Monsieur le Représentant résident de la Banque Mondiale ; • Madame la Représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies • Monsieur l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique ; • Monsieur le Représentant de l’Agence Française de Développement ; • Honorable Député d’Obo ; • Monsieur le Préfet du Haut-Mbomou ; • Monsieur le Président de la Délégation Spéciale de la ville d’Obo ; • Vaillantes populations d’Obo ; • Distingués invités ; • Mesdames, Messieurs ; Je suis très heureux d’être parmi vous aujourd’hui, pour la cérémonie officielle de lancement de la quatrième phase du projet Londö. Ma présence ici revêt plusieurs significations. Je suis venu à Obo pour remercier toute la population du Haut-Mbomou pour la confiance qu’elle m’a témoignée lors de l’élection présidentielle, en m’élisant massivement comme Président de la République, Chef de l’Etat. Je vous en suis particulièrement reconnaissant. Je suis venu à Obo, pour vous rendre visite, pour m’enquérir de vos conditions de vie et vous témoigner toute ma compassion pour toutes les exactions que vous subissez au quotidien à cause de la présence de la LRA du criminel Joseph KONI dans cette partie du pays. Je suis venu à Obo pour vous assurer des efforts du Gouvernement visant à bouter la LRA hors de notre territoire. En effet, comme vous le savez certainement, l’un des principaux leaders de la LRA nommé Dominique ONGWEN, le plus redouté, a été arrêté ici. Il est actuellement en train d’être jugé par la Cour Pénale Internationale sous l’inculpation de crime contre l’humanité et diverses exactions commises sur les paisibles populations centrafricaines.

Lire la suite...

Tôt ou tard, Monsieur Joseph KONY, leader de cette nébuleuse LRA, également poursuivi par la Cour Pénale Internationale, sera arrêté et jugé. Je suis venu à Obo pour proclamer la paix dans notre pays. Enfin, je suis venu à Obo pour lancer officiellement les travaux de la 4ème phase du Projet LONDO. Avant de vous expliquer l’intérêt de ce projet pour notre pays et plus particulièrement pour Obo, je voudrais saluer et remercier du fond du cœur toute la population d’Obo pour l’accueil chaleureux qu’elle m’a réservé ainsi qu’à la délégation qui m’accompagne. Je salue la présence parmi nous de l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, Monsieur Jeffrey HAWKINS qui a fait le déplacement d’Obo. Je salue aussi les Représentants de la Banque Mondiale et de l’Agence Française de Développement qui ont également accepté de faire le déplacement d’Obo. Ces remerciements s’adressent également à tous les invités qui ont fait le déplacement d’Obo dans des conditions difficiles pour certains. C’est pour moi l’occasion de remercier les partenaires techniques et financiers ainsi que les acteurs impliqués dans la mise en œuvre du projet Londo, pour leur disponibilité habituelle à soutenir les actions du gouvernement dans le développement du pays, surtout dans le domaine de l’emploi des jeunes. Distingués Invités ; Mesdames et Messieurs ; Votre présence massive à cette cérémonie traduit non seulement l’intérêt et l’importance que vous accordez aux efforts entrepris par le gouvernement dans la lutte contre la pauvreté, la précarité de l’emploi chez les jeunes ruraux, mais aussi de votre engagement à contribuer à réduire la misère dont les effets sont de nature à compromettre les exigences de la croissance économique, de la consolidation de la paix et la cohésion sociale dans notre pays. J’ose espérer que cela est un contrat de partenariat que tous ensemble, en tant que forces vives de Centrafrique, concluons pour atteindre les objectifs de ce projet qui vise à fournir du travail aux populations vulnérables. - Mesdames et Messieurs ; - Vaillantes populations d’Obo ; Ce projet qui sera exécuté ici à Obo, à travers les travaux à haute intensité de main d’œuvre, est financé par la Banque Mondiale, institution partenaire à laquelle j’exprime une fois de plus la gratitude du gouvernement pour sa constante sollicitude à l’égard de notre pays, la République Centrafricaine. Il a fait ses preuves dans trente-quatre Sous-préfectures sur les soixante-onze que compte notre pays. Comme vous le savez, le gouvernement centrafricain a toujours accordé une attention particulière et soutenue à la lutte contre la pauvreté en milieu rural afin d’aider les couches les plus vulnérables de la population de la RCA, à surmonter leur situation de précarité en consolidant la paix et la cohésion sociale entre les différentes communautés. Durant la crise socio-politique que le pays a traversée, plusieurs ONGS internationales et nationales sont intervenues aux cotés de nos populations meurtries pour apporter leur réponse dans différents domaines humanitaires. Ainsi, la Banque Mondiale, pour satisfaire les besoins d’emploi des jeunes dans le pays et réduire l’état de paupérisation des collectivités locales, avait, en septembre 2013, en pleine crise, apporté une assistance d’un montant de 20 millions de dollars américains, pour lutter contre la pauvreté à travers des actions portant sur : - la réconciliation à l’échelon local et national, - la cessation des hostilités et la démobilisation des groupes armés, - le rétablissement de l’autorité de l’Etat et son redéploiement dans les zones rurales, et - la reconstruction économique. C’est dans ce contexte que le projet Londo dont le lancement de la quatrième phase nous réunit à Obo, a été conclu. D’après les rapports produits par la cellule de suivi- évaluation et ceux de l’AGETIP CAF, je puis vous affirmer que les résultats sont à ce jour satisfaisants par rapport aux objectifs visés par le projet. Aussi, la mise en œuvre de ce projet dans certaines Sous-préfectures du pays a contribué à apaiser la tension sociale. Par conséquent, j’encourage l’AGETIP CAF à maintenir le cap jusqu’à l’atteinte totale des objectifs. - Mesdames et Messieurs, Je voudrais également saluer et louer l’initiative du partenariat synergique et agissant entre le projet et certaines organisations des Nations-Unies comme l’UNOPS et la MINUSCA qui appuient le projet dans sa mise en œuvre à travers le transport et la sécurisation des sites. Je formule le vœu de voir ce genre d’initiative servir d’exemple à d’autres projets en cours d’élaboration. J’adresse mes félicitations à toute l’équipe du projet pour ces résultats qui honorent le gouvernement. Au terme de son exécution dans les différentes Sous-préfectures, le projet Löndo transfèrera la mise en œuvre des travaux d’entretien manuel des routes aux communes afin qu’elles pérennisent ses actions. C’est un transfert de compétence à travers un modèle de gouvernance (recrutement par loterie), des techniques (planification, exécution et suivi) et de gestion basée sur les résultats. Ce qui cadre parfaitement avec ma vision de développement en impliquant activement les communautés de base. Je ne saurais terminer mon propos sans lancer un appel : • aux autorités locales de s’approprier les acquis du projet et de veiller à la sécurité des équipes d’encadrement. • aux bénéficiaires directs de respecter le code de conduite prescrit par le projet et de s’impliquer dans l’exécution effective et mieux réussie des activités du projet. Sur ce, je déclare officiellement lancée, ce jour à Obo, la 4ème phase du projet Löndo. Je vous remercie.

Articles Similaires

Chargement...