Catégorie : visite d’état

LA RCA ET L’ÉTAT D’ISRAËL PROMETTENT DE REDYNAMISER LEUR COOPÉRATION

Le Président de la République vient d’effectuer une mission de travail et d’amitié à Jérusalem en Israël. Cette visite a permis de « redynamiser notre coopération bilatérale dans les domaines d’intérêts mutuellement bénéfiques tels que la santé, l’enseignement technique, professionnel et supérieur, les nouvelles technologies, l’énergie et l’eau ainsi que l’important domaine de l’agriculture » selon le Président Touadera. Le déplacement d’Israël vient à point nommé quand on sait que depuis 1988 les relations diplomatiques entre la RCA et l’État Hébreux sont au point mort. Qualifiée par les autorités israéliennes de visite historique, cette expédition a permis au Président Touadera d'échanger avec le Président de l'Etat d'Israël M. Reuven Rivlin, d’avoir un tête à tête avec le Premier ministre Benyamin Netanyahou et d’effectuer des déjeuners de travail avec les ministres israéliens des Affaires Étrangères, de la Santé, de la Coopération et des Nouvelles technologies. En outre il est important de préciser que le ¨Président Touadera a visité plusieurs monuments historiques de L’État Hébreux. Le Chef d’État a visité le Mémorial de Yad Vashem consacré à la tragédie juive. Il a effectué une visite à l’hôpital de Hadassah situé au nord-ouest de Jérusalem et s’est rendu dans la ville de Netanya où il a visité plusieurs fermes agricoles. Le Président Touadera a planté un arbre au nom de la RCA dans le Grove of nation et devient après cet acte, le 91è Chef d’Etat à réaliser cet exercice qui symbolise la paix, la coopération et l’amitié. Cette visite d’État a fini par avoir un caractère spirituel puisque le président Touadera et sa suite ont visité le Mont du Temple musulman, les Murs des Lamentations, l’Eglise du Saint Sépulcre et l’Église Baptiste Évangélique de Jérusalem. Le Président Touadera est rentré à Bangui hier en début d'après midi.

LE PRÉSIDENT TOUADERA RELANCE LA COOPÉRATION BILATÉRALE CENTRAFRICANO-SUDAFRICAINE

Prétiria le 06 avril 2017

Le président de la République S.E Professeur Faustin Archange TOUADERA a effectué une séance de travail hier matin à Pretoria avec le président sud-africain SE Jacob ZUMA . Cette opportunité a permis au président ZUMA de féliciter à nouveau le président TOUADERA pour sa brillante élection comme président de la RCA et de saluer le peuple centrafricain pour sa maturité et son engouement pour la démocratie «nombreux prédisaient que les élections en Centrafrique seraient accompagnées des violences, mais le peuple centrafricain à prouver le contraire en choisissant le chemin de la paix et du développement » a déclaré le président sud-africain. Placée sous l’auspice de la redynamisation et du renforcement des relations bilatérales entre la RCA et l’Afrique du Sud cette visite entre dans l'histoire pour deux raisons : Le déplacement du président Touadera intervient 4 ans après la crise qui a ébranlé la cohésion sociale en RCA et qui a bouleversé la coopération bilatérale qui commençait à produire de bons résultats dans l’intérêt de ces deux pays frères. C’est dans ce contexte que les deux chefs d’Etat ont décidé de consolider les accords bilatéraux qui lient leurs pays depuis 2006. Les présidents Touadera et Zuma ont acté pour la mise en place d’une commission mixte chargée de mettre en œuvre les mécanismes des différents accords sectoriels déjà signés. Le président Zuma a par ailleurs annoncé l’ouverture imminente d’une Ambassade à Bangui. Deuxio : Les présidents Touadera et Zuma ont convenu du caractère symbolique de l’érection d’un mémorial en mémoire des soldats sud-africains tombés en mission de paix en RCA. Enfin,les deux pays ont convenu de travailler ensemble et de renforcer leur coopération dans le domaine économique, politique, social,sécuritaire, minier, culturel et scientifique.

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE A RECU EN AUDIENCE ANDREA BROWN, DG DE DIG OIL

En visite de travail à Prétoria en Afrique du Sud, le Président Touadera a reçu en audience Mme Andrea Brown, DG de Dig Oil. La femme d’affaires sud-africaine était venue faire part de sa disponibilité et de son engagement à poursuivre les travaux de recherches pétrolières du bloc C situées dans le Sud Ouest de la RCA . Notons que l’entreprise Dig Oil a acquis un permis C en 2012, mais La grande crise qui secoue la RCA ces quatre dernières années n'a pas permis à ce groupe sud africain de faire recherches. Andrea Brown effectuera bientôt un voyage en République centrafricaine.

LES ÉTUDIANTS PILOTES CENTRAFRICAINS DEMANDENT UN SOUTIEN DU GOUVERNEMENT

Le Président de la République Son Excellence Professeur Faustin Archange Touadera a accordé plusieurs audiences aux centrafricains d’Afrique du Sud dont des jeunes pilotes en formation. Au cours de ces échanges, les jeunes étudiants ont fait part des difficultés qu’ils affrontent au quotidien et ont sollicité une aide constante du gouvernement pour leur permettre d’aller au bout de leurs études. Les jeunes pilotes sont déterminés selon leur dire à redorer le blason de la RCA qui est à la traine dans ce domaine. Les pilotes proposent au Président Touadera de mener des démarches pour récupérer l’Hercule C 130 et deux hélicoptères de l’État centrafricain qui se trouvent à l’étranger depuis 2013. Les jeunes pilotes souhaitent également que l’État centrafricain acquiert des avions à l’instar des autres pays africains. Prenant la parole, le Chef d’État a encouragé ses jeunes à redoubler les efforts pour finir leurs études tout en leur précisant que la RCA qui en reconstruction fait face à de nombreux défis dont le plus important est le retour définitif de la sécurité. Le Président Touadera a également échangé de l’actualité de son pays avec le Docteur Somsé, Directeur de l’ONU Sida en Afrique du Sud.

LE CORPS DIPLOMATIQUE SUD AFRICAIN A OFFERT UN COCKTAIL DINATOIRE AU PRESIDENT TOUADERA EN VISITE DE TRAVAIL EN AFRIQUE DU SUD

Le Président centrafricain, Son Excellence Professeur Faustin Archange Touadera poursuit son offensive diplomatique pour maintenir la RCA dans l’agenda du monde. En visite de travail à Pretoria, le Chef d’Etat centrafricain a pris part à un cocktail dinatoire offert par l’Ambassadeur André Nzapayèkè, Haut représentant de la RCA en Afrique du Sud. Plus de soixante chefs de mission diplomatique dont trois de l’Union Européenne ont répondu à cette invitation qui leur a permis d’échanger en direct avec le Président Touadera. Cette occasion a permis au numéro un centrafricain non seulement de remercier ces représentants de la communauté internationale qui sont actuellement au chevet de son pays, mais aussi de leur rappeler que la RCA est encore fragile.

LE PRÉSIDENT TOUADERA VISITE UNE USINE DE FABRICATION D’ÉQUIPEMENTS MILITAIRES

En prélude du passage de l'armée de projection à l'armée de garnison qui nécessite une présence constante des militaires sur toute l'étendue du territoire, le Président de la République Son Excellence Professeur Faustin Archange Touadera a effectué une visite guidée de l'entreprise sud-africaine Canvas and Tent, spécialisée dans la fourniture de la logistique militaire.

COMMUNIQUÉ CONJOINT DES DEUX PRÉSIDENTS

1. Le 5 avril 2017, Son Excellence le Président Jacob Zuma, s’est entretenu avec Son Excellence, le Prof. Faustin Archange Touadera, Président de la République Centrafricaine, au cours de sa visite de travail en Afrique du Sud. 2. Le Président Jacob Zuma a une fois de plus félicité le Président Touadera pour son élection comme Président de la République Centrafricaine et a loué le peuple centrafricain pour avoir tenu des élections pacifiques et démocratiques en février 2016. A cet effet, le Président Zuma a rappelé que nombreux prédisaient que les élections en RCA seraient accompagnées de violences et d’instabilité, mais le peuple centrafricain a prouvé sa maturité en choisissant le chemin de la paix, de la stabilité et du développement. 3. Les deux Chefs d’Etat ont salué le retour à l’ordre constitutionnel ainsi que la mise en place des institutions démocratiques prévues dans la constitution du 30 mars 2016. Ils reconnaissent cependant que des défis sécuritaires majeurs demeurent. 4. Les deux Chefs d’Etat ont réaffirmé le besoin urgent pour les groupes armés en République Centrafricaine de déposer les armes et de prendre part à la réforme du secteur de la sécurité et au programme de désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement (DDRR). A cet effet, le Président Zuma a félicité le Président Touadera pour les efforts constants de dialogue avec les groupes armés. 5. Les deux Chefs d’Etat ont passé en revue les relations bilatérales entre les deux pays et se sont accordés pour renforcer la coopération initiée dans l’Accord-Cadre signé le 28 avril 2006. Ils ont réaffirmé l’importance stratégique de cet Accord qui vise à promouvoir la coopération politique, économique, sociale, sécuritaire, scientifique et technique. 6. Les deux Chefs d’Etat ont décidé de mettre en œuvre les mécanismes d’une commission mixte. A cet effet, ils ont instruit leurs Ministres des Affaires Etrangères respectifs d’en définir les contours. 7. Les deux Chefs d’Etat ont sollicité les structures compétentes de leurs Gouvernements, ainsi que le secteur privé, pour saisir les importantes opportunités pour promouvoir les échanges commerciaux et les investissements dans leur pays respectifs. 8. Les deux Chefs d’État ont passé en revue la situation politique et sécuritaire de leur région respective, puis du Continent en général. Ils ont exprimé leur préoccupation par rapport à l’instabilité dans certains pays et condamné fermement les activités terroristes et extrémistes. Ils ont réaffirmé leur engagement à travailler de concert dans la poursuite de la stabilité et de la paix durable sur le Continent. 9. Les deux Chefs d’État ont également exprimé leur inquiétude par rapport à la détérioration de la situation humanitaire dans certains pays du Continent. 10. Le Président Touadéra a tenu à exprimer sa compassion à l’endroit du peuple sud-africain, du gouvernement et des familles des soldats tombés en mission de paix en République Centrafricaine en 2013. 11. Le Président Touadera a exprimé sa profonde gratitude pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité qui ont été réservés à sa personne ainsi qu’à sa délégation. Il a également invité le Président Zuma à se rendre en République Centrafricaine. 12. Le Président Zuma a accepté l’invitation à se rendre en République Centrafricaine à une date qui sera mutuellement convenue. 13. En conclusion, les deux Chefs d’État ont réaffirmé l’excellence des relations chaleureuses entre les deux pays et se sont engagés à œuvrer étroitement pour renforcer la coopération politique, économique et sociale au bénéfice mutuel de leur pays et de leur peuple. Fait le 5 avril 2017 à Pretoria, Afrique du Sud.

LE PRÉSIDENT TOUADERA A ÉTÉ REÇU EN AUDIENCE PAR LE PRÉSIDENT FRANÇAIS FRANÇOIS HOLLANDE

PARIS LE 20 MARS 2017

Le Président de la République Son Excellence Professeur Faustin Archange Touadera a été reçu en audience en fin de matinée au palais de l’Élysée par son homologue français, S.E.M. François Hollande. Les deux hommes d’État ont fait le tour d’horizon de l’actualité mondiale avant d’échanger sur la situation politico-sécuritaire et socio-économique de la République centrafricaine. Ensuite le Président Hollande qui a affirmé que la France était aux côtés de la RCA a fait plusieurs annonces pour aider les autorités centrafricaines à poursuivre le redressement de ce pays meurtri par plusieurs décennies de crises militaro-politique. Dans la perspective du déploiement des forces de défense centrafricaine en appui avec la MINUSCA, la France plaide pour l’accélération du rythme de la formation dispensée par l’EUTM comme le le souhaite le Président centrafricain. Elle est également disposée à fournir aux éléments des FACA recyclés un appui dans le domaine de la logistique. Pour aider les autorités centrafricaines à rétablir l’autorité de L’État, le Président français a déclaré que la France allait travailler ensemble avec le gouvernement centrafricain sur la sécurisation de la ville de Bambari. Sur le plan économique, la France va mobiliser les donateurs pour une mise à disposition rapide des fonds promis à la RCA lors de la Conférence des Bailleurs de Fonds de Bruxelles. L’Agence Française de Développement va doubler ses appuis en terme de projet d’urgences pour la construction des infrastructures sociales de base dans la ville de Bambari. Sur le plan diplomatique, la France suit de près l’initiative de l’Union africaine sur la recherche de la paix et le retour de la cohésion sociale en Centrafrique et soutient le processus politique piloté par l’Angola. Enfin, la France s’aligne derrière les autorités centrafricaines qui prônent le respect des principes démocratiques, le respect de la constitution et la lutte contre l’impunité. Le Président français était assisté de Messieurs Jean Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères, de l’Amiral Bernard Rogel, chef d’État-major particulier et de Rémi Maréchaux, directeur d’Afrique et de l’Océan Indien la Présidence française. Le Chef d’État centrafricain était accompagné de M. Firmin Ngrebada ministre d’État directeur de cabinet présidentiel et de Michel Gbézéra Bria, Ambassadeur de la RCA en France.

VISITE DE M. MAKHTAR DIOP VICE-PRÉSIDENT DE LA BANQUE MONDIALE RÉGION AFRIQUE EN CENTRAFRIQUE

Sur invitation du Président Touadera, le Vice-Président de la Banque Mondiale pour l’Afrique, M. Makhtar Diop a eu un séjour de travail du 11 mars au 12 mars. ‘’Cette visite " intervient à un moment crucial pour la Centrafrique qui cherche à consolider la paix et à reconstruire sa nation. La Banque Mondiale, premier partenaire au développement de la République Centrafricaine, est à pied d’œuvre pour concrétiser les engagements qu’elle a pris lors de la conférence internationale des bailleurs de fonds de Bruxelles’’ a déclaré M. Jean Christophe Carret, Représentant résident de la Banque Mondiale en RCA. Le Vice-Président de la Banque mondiale a été reçu dans la matinée du 11 mars 2017 au palais de la Renaissance par le Président de la République. Les deux hautes personnalités ont commencé par faire un tour d’horizon de l’actualité socio-économique de la sous-région avant d’aborder les questions relatives au financement du développement en RCA.

Lire la suite

Le Vice -Président Maktar Diop a ensuite été élevé au grade de Commandeur dans l’ordre de la reconnaissance centrafricaine par le Président Touadera pour témoigner la gratitude du peuple centrafricain envers tous les efforts que la Banque Mondiale ne cesse de déployer pour le relèvement socio-économique de la RCA. Ouvrant le bal de la conférence de presse organisée à cet effet, le Président de la République a remercié la Banque Mondiale pour avoir soutenu son pays la RCA durant la période de transition jusqu’au retour à l’ordre constitutionnel. "La Banque Mondiale est toujours présente aux côtés de la RCA. Elle intervient dans plusieurs projets d’investissements notamment dans le domaine de l’énergie, des infrastructures routières" a tempéré le Président centrafricain. Intervenant à son tour, M. Makhtar Diop a rappelé que la Banque Mondiale a soutenu la transition qui a abouti au retour à l’ordre constitutionnel de la RCA. Elle continue ainsi d’accompagner le gouvernement centrafricain dans ses actions afin de l’aider à aller vers une stabilité économique. La Banque Mondiale soutient la RCA dans plusieurs domaines: le secteur énergétique, les infrastructures routières et l’appui budgétaire. C'est dans cet ordre d’idée que cette institution s'est engagée à Bruxelles à financer le relèvement de ce pays à hauteur de 500 Millions de dollars. Maktar Diop a pris en compte les préoccupations du Président Touadera au sujet de l'augmentation des ressources financières pour la réalisation du processus du DDRR. Le Vice-Président de la Banque Mondiale a affirmé que son institution était disposée à soutenir la RCA pour le financement de ce processus. Enfin, M. Makhtar Diop a déclaré qu’une autre raison de sa visite en Centrafrique consistait à faire face aux élus de la nation afin d’écouter leurs préoccupations et de recueillir leurs avis sur les actions que mène la Banque Mondiale En RCA. ‘’ Car, la volonté de la nouvelle République est d’établir une parfaite relation entre les institutions afin que l’exécutif, le judiciaire et le législatif puissent jouer les rôles qui leurs sont assignés. La Banque Mondiale compte soutenir la RCA dans ce sens’’ a martelé M. Makhtar Diop. ‘’Aujourd’hui, c’est un message d’espoir, un message de confiance que je voudrais donner, un message de notre institution qui pense qu’on peut apporter la paix dans ce pays qui est encore fragile. Parlant de la Centrafrique, les questions qui se posent sont importantes pour les populations centrafricaines. Si elles sont résolues, elles permettront également au niveau de l’Afrique de stabiliser les foyers de violences qui ne permettent pas à ce continent de développer son potentiel’’ a-t-il conclu. Pour sa première visite à Bambari, Chef-lieu de la Ouaka qui vient d’être libérée des groupes armés, le Président Touadera était accompagné du Vice-président de la Banque Mondiale, M. Makhtar Diop et de plusieurs membres du gouvernement. Le Président Touadera voulait non seulement témoigner sa reconnaissance à la population de la OUAKA pour la confiance qu’elle lui a faite lors de la dernière élection présidentielle, mais il voulait surtout présenter un vaste programme de projets que le gouvernement a conclu avec la Banque mondiale « Je vous suis particulièrement reconnaissant.Je suis venu, surtout, pour m’enquérir de vos conditions d’existence et de vous parler de l’avenir et de votre sécurité, car c’est de cela qu’il s’agit En plus des projets de réhabilitation des infrastructures économiques notamment la relance des cultures du coton et du café, ce vaste programme concerne également : « la réhabilitation et/ou la construction des bâtiments administratifs, la dotation des services déconcentrés de l’Etat en kits administratifs, et le renforcement des capacités du personnel des services déconcentrés de l’État des dites localités pour un cout global de 5 625 410 euros soit 3 690 027 067 FCFA » a déclaré le Président Touadera à Bambari. Le gouvernement a apuré les dettes des cotonculteurs de la Ouaka qui s’élevaient à 16 millions de Fcfa et a installé un bataillon de la gendarmerie pour la sécurisation de la ville de Bambari et ses environs.

img
Chargement...