LE PRÉSIDENT TOUADERA A REÇU EN AUDIENCE Mme MICHAELLE JEAN, SECRÉTAIRE GÉNÉRALE DE LA FRANCOPHONIE

Palais de la Renaissance le 14 avril 2017

Le Président de la République Son Excellence Professeur Faustin Archange Touadera a reçu en audience hier en début d’après-midi, Mme Michaelle Jean, Secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie. L’ancienne Gouverneure du Canada qui est arrivée à Bangui le mardi dernier pour une visite de travail de 72 heures était venue rencontrer le numéro un centrafricain pour lui faire part de l’attention que l’OIF porte sur la RCA et sa détermination à faire un plaidoyer au niveau international pour accompagner ce pays dans son plan de relèvement et de reconstruction. Maintenir la RCA dans l’agenda international et renforcer la coopération multilatérale dans plusieurs domaines sont également les objectifs que l’OIF s’est fixés pour aider ce pays à rompre définitivement avec le cycle de la violence et suivre la voie du développement. Mme Michaelle Jean qui a noté l’abnégation, le courage des femmes et le rôle important qu’elles jouent dans le processus de la pacification définitive de la RCA en cours, veut que son institution l’OIF apporte « un appui à la promotion de l’entreprenariat en ciblant particulièrement l’autonomisation économique des femmes ». Enfin la Secrétaire générale de l’OIF a salué le dévouement au travail des nouvelles autorités qui ne ménagent pas leurs efforts pour amener la RCA sur la voie du développement. En réponse le Président Touadera a salué l’engagement de l’OIF pour la cause de son pays et s’est dit favorable au renforcement des liens et de la coopération multilatérale avec cette organisation. Le Chef de l’Etat a élevé Mme Michaelle Jean au grade de Commandeur dans l’ordre de la reconnaissance centrafricaine pour récompenser les multiples actions que l’OIF déploie en faveur du relèvement et du retour de la paix en RCA. Enfin, le Président de la République a offert un déjeuner dans la salle des ambassadeurs à l’honneur de Mme la Secrétaire Générale de la Francophonie.

VISITE DE TRAVAIL EFFECTUEE A BAMBARI EN COMPAGNIE DU PRESIDENT TOUADERA

"Nous venons aussi pour faire l'état des lieux de la situation de toutes ces populations déplacées. Ces personnes qui sont encore dans des camps depuis 4ans. Quatre ans c'est une éternité. il faut continuer à être là cette fois aussi pour appuyer ce plan qui est tellement crédible. Ce plan de redressement et de consolidation pour la paix. Créer aussi des activités productrices de revenus,Soutenir l'entreprenariat dans ce pays, Créer des possibilités pour les jeunes, canaliser ses énergies qui sont là. On voit à quel point même si dans le dénuement le plus total, il y a aussi une organisation pour résister."

VISITE DU PRÉSIDENT TOUADERA ET Mme MICHAELLE JEAN A BAMBARI DU 13 AVRIL 2017 : LE RETOUR DE L’AUTORITÉ DE L’ÉTAT PREND FORME

Déterminé à ramener l’autorité de l’État sur toute l'étendue du territoire et à faire de cette cité meurtrie un havre de paix après quatre années d’occupation par les groupes armés, le Président de la République a effectué une mission de travail le 13 avril à Bambari. Ce déplacement est le deuxième en un mois sans compter celui du Premier ministre qui a eu lieu le 4 avril dernier. Le Président Touadera s’était rendu à Bambari le 12 mars 2017 en compagnie du Vice-président de la Banque, M. Makhtar Diop qui avait dans ses bagages plusieurs projets de construction d’infrastructures de base. Le Chef de l’État a effectué son deuxième déplacement en l’espace d’un mois à Bambari avec Mme Michaelle Jean, Secrétaire générale de l’OIF. Invitée par le Président Touadera pour toucher du doigt les problèmes que les centrafricains rencontrent au quotidien, Mme Michaelle Jean a visité les sites des déplacés, le Lycée moderne et le Centre Hospitalier Régional et Universitaire de Bambari. Désormais témoin des souffrances des populations centrafricaines, Mme Jean a affirmé que son organisation fera un plaidoyer en faveur de la mobilisation des fonds promis lors de la conférence des bailleurs de fonds de Bruxelles. L’OIF soutient le plan de relèvement et de la consolidation de la paix conçu par le gouvernement centrafricain selon mme Michaelle Jean. L’opération « Bambari ville sans arme et Bambari ville pilote en matière d’infrastructures de base, d’infrastructures routières, économiques, sociales » lancée par le gouvernement est en train de prendre forme. Dans le domaine de la sécurité, le gouvernement vient de déployer des éléments des forces de défense intérieure à Bambari pour appuyer les forces internationales. Environ 100 gendarmes et policiers centrafricains lourdement armés patrouillent désormais 24/24 dans cette ville. Le retour de l’autorité de l’État se renforce par l’arrivée des hauts fonctionnaires notamment le préfet de la Ouaka. Les 3 /4 des habitants de Bambari et de la Ouaka qui étaient réunis sur la place de l’hôtel de ville pour écouter les deux messagers du jour retrouvent le sourire sur leur visage. Le bain de foule habituel du Président Touadera s'est transformé en une vague d’amour. Chrétiens musulmans et animistes en liesse se réjouissaient à l’approche de ces deux hautes personnalités. Femmes, hommes et enfants dansaient et chantaient au nom de la paix qui revient petit à petit dans leur localité. En effet ils veulent le retour de la sécurité pour vaquer à leurs occupations quotidiennes. Ce message semble être entendu par le Président Touadera qui a annoncé l’opérationnalisation imminente de plusieurs projets destinés au développement de cette région.

CEREMONIE DE LA REMISE DU TITRE DE DOCTEUR HONORIS CAUSA A Mme MICHAELLE JEAN, SECRÉTAIRE GÉNÉRALE DE L’OIF.

Le Président de la République, Son Excellence Pr Faustin Archange Touadera a rehaussé de sa présence à la cérémonie de la remise du titre de docteur honoris causa à Mme Michaelle Jean, Secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Cette cérémonie s’était déroulée dans l’Amphithéâtre François Bozizé à l’université de Bangui. Étaient également présents M. Karim Mekassoua, Président de l’Assemblée Nationale, M. Simplice Mathieu Sarandji, Premier Ministre Chef du gouvernement, quelques membres du gouvernement, les membres du cabinet de la présidence, de l’assemblée nationale et de la primature, le corps professoral ainsi que des diplomates accrédités en Centrafrique. Notons que, le Titre du docteur honoris causa (pour l’honneur) est une marque de distinction offerte par une université à une personnalité en raison de ses actes en faveur de la science ou de la culture. C’est donc, pour cette raison que l’université de Bangui a décerné a Mme Michaelle Jean ce titre de Docteur honoris causa pour son implication dans la recherche de solutions à la crise centrafricaine ainsi que les actions menées par la Francophonie en faveur de la paix et de la culture. Pour le Professeur. Sissa Magale, Recteur et vice-chancelier de l’université de Bangui, Mme Michaelle Jean est la 5e personnalité et la 3 e femme à recevoir de l’Université de Bangui depuis sa création en 1969, ce titre de Doctorat honoris causa. « Votre parcours est riche et exemplaire, vous avez enseigné à la faculté d’études italiennes de l'Université de Montréal. Vous avez occupé dans votre pays les postes de Chancelière d’Ottawa et Gouverneure générale du Canada et depuis 2015, vous présidez la destinée de l’OIF. Si l’université de Bangui à travers son conseil a voulu vous honorer, Excellence, c’est parce que d’une part vous êtes une universitaire internationalement reconnue dans le domaine de la littérature par la défense et l’illustration de la langue française et ses langues partenaires que sont l’italien, l’espagnol, l’anglais et le créole. Et d’autre part, pour le soutien multiforme que l’institution que vous dirigez a apporté et apportera à notre seule université nourrice de l’intelligentsia nationale » a déclaré le Pr Sissa Magale. Dans son mot de remerciements, Mme Michaelle Jean dit être doublement émue par le décernement de ce titre de Docteur honoris causa qui vient s’ajouter à la cravate de commandeur dans l’ordre de reconnaissance reçue du Président de la République, font d’elle une centrafricaine de plus.

Articles Similaires

Chargement...